• Comprendre l’histoire de la cathédrale c’est connaître la légende du Graoully

    Pour expliquer l’arrivée du Christianisme en 280 à Metz, il est intéressant de se pencher sur un mythe messin important : le Graoully. Ce dernier est un monstre, mi serpent, mi crocodile, qui vit dans l’amphithéâtre en dehors de la ville de Metz, appelée en ce temps Divodorum. Le monstre y a élu domicile depuis son arrivée remarquée pendant un spectacle attirant foule. L’amphithéâtre est un lieu de prédilection pour le monstre, en effet, l’odeur est insoutenable. Néanmoins, le monstre ne reste pas enfermé toute la journée dans son antre. Il parcourt la ville tous les jours, à la recherche de son futur repas, 2 ou 3 messins. C’est comme cela que le Graoully devient le pire cauchemar des habitants de la ville. Mais ces derniers on pu se rendre compte que la bête immense ne s’approche jamais des plans d’eau. Après plusieurs années d’essai, les habitants se rendent compte à leur grand malheur, que la bête est indestructible. Sa carapace ne permet pas aux habitants de transpercer la peau de l’animal. C’est alors le début d’une période sombre. Le Graoully sème la terreur et l’inquiétude au sein de Divodorum.

    Ce n’est qu’à l’arrivée de Saint Clément, que les messins voient une lueur d’espoir. Ils voient en l’évêque un futur héros. Après plusieurs jours à être imploré, Saint Clément se décide à venir en aide aux citoyens de la ville. C’est alors, que suivi et encouragé de la ville entière, l’évêque décide d’attaquer le monstre et de délivrer la ville. Armé de sa foi, et de ses ornements sacerdotaux, Saint Clément se dirige alors vers l’antre du monstre. Mais, rien ne pouvant tuer le Graoully, c’est à l’aide « d’eau bénite » que l’évêque vient à bout du monstre. En effet, c’est la seule eau capable de blesser le monstre. Le Graoully, avec sa carapace percée, devient alors une proie facile, il est alors simple pour l’évêque de nouer son étole autour du cou du monstre. Saint Clément, suivi par les villageois, traine le monstre jusqu’au bord de la Seille, où il y est jeté.

    C’est à la suite de la libération de la ville par Saint Clément, et par sa victoire importante aux yeux des messins, que la cité gallo-romaine est alors christianisée. La cité libérée du monstre, symbole du paganisme, renonce aux anciens dieux et entre dans la foi chrétienne.

     

    Comprendre l’histoire de la cathédrale c’est connaître la légende du Graoully

     

    Les caractéristiques physiques effrayantes du monstre : canine, ombre terrifiante, griffes, œil vif et brillant, ailes dentelées, serpent ailés avec écailles de crocodile qui forment une carapace.

    Le Graoully aujourd’hui : Il est important de savoir que le monstre est aujourd’hui l’emblème principal de la ville. En effet, nous pouvons apercevoir le dragon à différents endroits de Metz. C’est devenu une fête annuelle durant laquelle la ville fait défiler une statue représentant le monstre.

     

    Comprendre l’histoire de la cathédrale c’est connaître la légende du Graoully

    Sur l’image présentée ci-dessus datant de 1845, nous pouvons voir une représentation d’une de ces fêtes qui met en scène le monstre. En effet, les messins défilent chaque année avec un char décoré à l’effigie du Graoully.

    Les images présentées ci-dessous ont été prises à Metz et montre différente représentations du Graoully qui témoignent de son omniprésence.

    Comprendre l’histoire de la cathédrale c’est connaître la légende du Graoully

                                     Photo prise rue Taison à Metz

    Comprendre l’histoire de la cathédrale c’est connaître la légende du Graoully


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :